Qu’est ce que l’hypnose selon Erickson?

L’hypnose Ericksonienne  a été fondée par le psychiatre américain Milton Erickson (1920–1980).

Ses travaux sur la modification des états de conscience et la communication hypnotique bouleversent les conceptions classiques de l’hypnose à cette époque. Il est considéré comme le fondateur du courant des thérapies brèves.

À la différence de l’hypnose  classique, l’hypnose Ericksonienne  induit un état de rêve, en utilisant l’imaginaire du patient, et permet d’accéder à l’inconscient. Le langage utilisé en hypnose agit en profondeur, comme un stimulus, il court-circuite le mental ainsi que les résistances de la conscience.

Une séance type d’hypnose se déroule de la façon suivante ;

Vous êtes installé confortablement dans un fauteuil, ou allongé,  à côté du thérapeute. La parole est très importante, et le thérapeute vous parle, vous raconte une histoire, un conte, en faisant appel à votre imaginaire.

La voix du thérapeute, ainsi que ses intonations particulières, vous apaisent et vous emmènent progressivement dans un état de conscience particulier comme une sorte de rêve éveillé. Le thérapeute continue de vous parler sous forme métaphorique et vous fait vivre certaines expériences.
Vous ne parlez pas, vous êtes guidés par le thérapeute tout au long de la séance. La période d’hypnose peut durer environ une demi-heure, voire une heure, vous vous sentez détendu alors que très conscient.
L’importance de l’hypnose n’est pas de rendre conscient ce qui est inconscient mais l’idée est d’identifier comment certains comportements se sont mis en place à certains moments de la vie.

Il n’est pas nécessaire d’analyser les mécanismes mentaux.
Les images, les métaphores, ou les anecdotes utilisées durant la période hypnotique sont les outils de travail utilisé par le thérapeute, un travail sur mesure, individuel à chaque patient. Les images vont parler directement à l’inconscient afin de lui offrir des solutions pour résoudre une problématique en   remplaçant  des mécanismes mentaux  limitatifs par de nouvelles habitudes, de nouvelles sensations positives.

Les Champs d’applications :

  • Troubles anxieux, angoisse, stress
  • Peurs, angoisses et phobies.
  • Confiance en soi, estime de soi
  • Préparation aux examens, à des épreuves sportives…
  • Travail sur le deuil, les séparations
  • Travail sur les dépendances (Tabac, alcool, dépendances affectives limitantes)
  • Domaine médical et dentaire : préparation à une intervention chirurgicale, résolution d’une phobie des soins médicaux ou dentaires, travail sur les acouphènes, la perception de la douleur, etc.
  • Douleurs chroniques.

 

 

 La sophrologie et l’hypnose

Historiquement, la sophrologie est étroitement liée à l’hypnose.

Dans les deux cas le patient est plongé dans un état modifié de conscience, dans un état de » rêve éveillé ».

La première différence est que l’hypnose est plus inductive ; c’est le thérapeute qui mène la séance. Alors que la sophrologie vise à la découverte personnelle des phénomènes et des sensations vécues par le patient lui-même.

Les premières techniques de sophrologie jusque dans les années 60 était très proches de l’hypnose thérapeutique. Depuis la sophrologie a évolué avec l’apport de la phénoménologie et des approches orientales c’est-à-dire l’observation des sensations du corps, la perception de l’ensemble du corps, fondamentale. Actuellement en sophrologie il ne s’agit pas de rechercher la relaxation mais plutôt de repérer et de libérer les sensations telles qu’elles sont ressenties.
La sophrologie va utiliser des techniques de relaxation, de visualisation ou un travail corporel, demandant aux patients de ressentir les sensations du corps afin de développer une perception de sa réalité d’abord corporelle puis d’une manière individuelle puis plus globael. Le sophrologue est alors plus près d’une fonction de formateurs : les techniques de sophrologie pourront être utilisées de façon autonome par le patient qui devient acteur de son mieux être .
En hypnose le thérapeute recherche une modification subjective de l’expérience, un changement des perceptions, des sensations, du comportement. L’objectif souhaité par le patient en hypnose est entièrement sous le contrôle de l’Hypnothérapeute, par l’utilisation d’une sémantique spécifique inductive.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.